Conduite verte, leçon pratique

Conduite verte, leçon pratique

Conduite éco-citoyenne rime avec entretien régulier de sa voiture, limitation de l’usage des accessoires de confort dans la voiture, optimisation de l’aérodynamique du véhicule et anticipation du trafic. Au-delà de ces mesures de prudence, il y a aussi la conduite proprement dite. Détails.

Bien démarrer sa voiture

Il faut changer cette habitude de démarrer sa voiture le matin et laisser le moteur tourner pendant des minutes. Il n’est également pas conseillé d’enfoncer la pédale d’accélération sans vitesse engagée, juste pour s’assurer que le moteur est bien chauffé. Cette manière de faire augmente de manière significative la consommation en carburant de la voiture. La démarche écologique consiste plutôt à démarrer la voiture et rouler à vitesse réduite sur 100 à 200 km2 environ. Il est toujours indiqué de passer aux rapports de vitesses supérieurs lorsque le tour moteur est de l’ordre de 2 500 tr/min.

Gestion de la vitesse sur route

Il est important de respecter les limitations de vitesse sur route. Hors agglomération, l’astuce est de diminuer la vitesse de 10 km/h par rapport à la vitesse indiquée. Cela garantit une économie allant jusqu’à 0,5 litre sur 100 km. Les automobilistes sont tenus de rouler à vitesse constante. Autant que possible, il convient de garder un rapport de vitesse élevé, soit le 4e et le 5e rapport de la boîte de vitesse. Il est encore essentiel de veiller à une conduite tranquille, sans freinage brusque ni coups de volant irraisonnés. L’astuce est de garder une bonne distance de sécurité vis-à-vis de la voiture devant soi. En cas d’obstacle ou d’imprévu, nul besoin de paniquer. L’arrêt se fait de manière naturelle et presque automatique.

Le frein moteur, essentiel pour l’éco-conduite

Lorsqu’il est question d’éco-conduite, le frein à moteur est à privilégier. En plus de prévenir la surconsommation de carburant, cette démarche permet aussi de garantir le confort tant pour le chauffeur que pour ses passagers. Une bonne distance de sécurité est à observer pour les chauffeurs qui optent pour le frein à moteur. En cas d’obstacle, il convient de lever le pied de la pédale d’accélération. Le chauffeur est ensuite tenu de freiner doucement et de rétrograder tout en tenant compte du tour moteur. Lorsque l’obstacle est proche, enfoncer totalement le frein et revenir sur le premier rapport de vitesse. Dans la mesure du possible, le freinage brusque est à éviter.

A noter que la conduite écologique n’est pas synonyme de conduite typique de personnes peureuses ou trop prudentes. C’est plutôt une manière de s’offrir le luxe et le confort lors de ses déplacements et balades en voiture. C’est encore une manière d’économiser sur ses dépenses en carburant, une façon de participer activement à la lutte contre la dégradation de l’environnement et à l’entretien de la santé de ses semblables.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>